Un meilleur gestionnaire Wi-Fi pour Windows 10

Salut tout le monde!

Si comme moi vous avez eu la malchance de galérer avec le gestionnaire Wi-Fi de Windows 10, j’ai la solution pour vous. Dans cet article, je vais vous présenter « NetSetMan Pro ». Ce logiciel vous aidera aussi à gérer des profils d’adressages spécifiques pour chaque Wi-Fi, fonctionnalité très utile sous Linux et qui me manque beaucoup sur Windows.

Identification du problème

Sous Windows 10, le gestionnaire Wi-Fi est un cauchemar. Je parle d’une expérience personnelle mais il est possible que vous avez rencontré ce problème. En gros, dès que j’essaye de me connecter à un Wi-Fi, il est commun pour Windows de ne plus afficher la liste des réseaux disponibles. Autre problème commun c’est quand Windows n’arrive tout simplement pas à se connecter au réseau sans erreur explicative. Bref, toute une liste de bugs que je n’arrivais pas à résoudre.
Ce qui m’a poussé cependant à chercher une solution c’était au travail. Nous avons des problèmes avec l’infrastructure réseau du bureau et il est commun que le serveur DHCP cesse de fonctionner. La seule solution est donc de paramétrer Windows avec un adressage IP fixe.

Comment paramétrer Windows 10 en mode adressage IP fixe?

L’étape de paramétrage est assez fastidieuse. Il faut d’abord se connecter au réseau Wi-Fi. Ensuite faire un clique droit sur l’icône de connexions réseau dans la barre de tâches en bas à droite. Choisir « Ouvrir les paramètres réseau et Internet ». Localiser le bouton « Centre Réseau et partage » en bas. Cliquer sur le réseau Wi-Fi. Dans la fenêtre « Etat de Wi-Fi » cliquer sur le bouton « Propriétés » en bas à gauche. Puis dans la liste des éléments double cliquer sur « Protocole Internet version 4 (TCP/IPv4) ». À l’onglet « Général » choisir « Utiliser l’adresse IP suivante » et entrer l’IP, Masque, Passerelle et DNS correspondant à votre réseau.
Un problème encore plus frustrant, c’est que cette configuration d’adressage IP fixe sera effective sur n’importe quel Wi-Fi sur lequel votre adaptateur Wi-Fi va se connecter. Donc si vous vous connectez à un autre réseau qui fonctionne en DHCP, vous allez désactiver l’adressage fixe qui sera effacé. Vous devrez alors refaire toute l’étape décrite si vous avez besoin de remettre l’adressage fixe!
Du coup je suis obligé de configurer mon adressage fixe chaque fois que je suis au bureau. Puis de désactiver mon adressage fixe une fois chez-moi. Et c’est terriblement frustrant, croyez-moi.

La solution avec NetSetMan Pro

NetSetMan Pro est un logiciel permettant de gérer les connections réseau Wi-Fi sous Windows 10 (et pas seulement, il est compatible avec Windows 7 et 8). Il va grandement vous faciliter la vie avec une interface bien pensée et surtout hyper complète.

Télécharger NetSetMan

Une fois installé, vous aurez une nouvelle icône du logiciel dans votre bare d’état à droite en bas. Faites un clique droit sur l’icône vous aurez un menu comme ci-dessous :

Menu NetSetMan
Menu NetSetMan

Je vais vous présenter chaque option en partant du haut vers le bas :

  • NSM Gestion du Wifi : Affiche le gestionnaire intégré des réseaux Wi-Fi vous pouvez l’utiliser pour vous connecter à vos réseaux Wi-Fi enregistrés ou nouveaux.
  • NSM Outils : Quelques outils utiles comme un scanner réseau etc…
  • NSM Paramètres systèmes : Permet de simplement configurer les paramètres systèmes.
  • Raccourcis Windows : Vous permet d’accéder rapidement à certains paramètres Windows dans le panneau de configuration.
  • [double clic]/cookie : Profil nommé, dans mon cas je l’ai nommé « cookie », je vous explique par la suite.
  • SET1..SET5 : Profils nommés.
  • Fermer
  • NetSetMan : Affiche la fenêtre principale de NetSetMan.

À présent, nous allons passer à la partie la plus intéressante, c’est à dire la gestion de profils d’adressage IP par réseau.

La gestion de profils avec NetSetMan Pro

Double cliquez sur l’icône NetSetMan Pro ou faites un clique droit et choisissez « NetSetMan ». Vous aurez une fenêtre comme suit :

Fenêtre de gestion de profils NetSetMan
Fenêtre de gestion de profils NetSetMan

Sous la barre bleue « NetSetMan », vous pouvez remarquer des onglets, dans mon cas « cookie », « SET1 », « SET2 » … « SET5 ». Ces onglets représentent les différents profils que vous avez à disposition. Chaque profil dépend de l’interface réseau sur laquelle il est affecté. Ceci est très important. Dans mon cas, j’ai choisi de l’affecter à ma carte Wi-Fi intégrée. Si vous disposez de différentes cartes Wi-Fi ou autre, vous devez choisir la carte adéquate.
Ensuite, quand vous cochez « IP & Passerelle », vous pouvez choisir d’optenir une adresse IP automatiquement ou d’utiliser une adresse IP spécifiée comme j’ai fait dans l’imprime écran. Remarquez aussi le bouton IP+ qui vous permet d’ajouter une autre IP si vous voulez éviter les conflits par exemple.
En cochant « Serveur DNS » vous pourrez spécifier un serveur DNS bien particulier, dans mon cas c’est les serveurs DNS Google. Pour le serveur WINS, c’est un peu comme le serveur DNS, dans la plupart des cas, vous n’avez pas besoin de l’utiliser.
La partie additionnel vous permet de configurer certains points. Dans mon cas, j’ai fixé le Wi-Fi pour lequel le profil va s’activer. Le reste des options est fort intéressant, mais je vais pas les couvrir.
Note : Il est possible que comme moi, vous chercherez à enregistrer les données, d’après ce que j’ai compris, cela se fait automatiquement.

Activation des profils

NetSetMan Pro n’est pas parfait, j’ai remarqué qu’il n’active pas toujours automatiquement le profil IP. Dans un tel cas, faites un clique droit sur l’icône de NetSetMan dans la barre d’état et choisissez le profil correspondant. Cela se fera automatiquement.

Voilà pour NetSetMan Pro, j’espère qu’il vous sera utile comme pour moi. Faites-moi savoir si vous rencontrez des problèmes avec ou si vous avez une alternative bien meilleure!

Comment gagner du Bitcoin avec persévérence

Je vais vous présenter un outil vous permettant de gagner un très petit montant de Bitcoin quotidiennement. Ce n’est pas un canular en soi. J’ai reçu personnellement le montant que j’ai gagné. Cependant, il faut savoir que je ne peux rien vous garantir.

Est-ce que c’est vrai? Est-ce légitime?!

Sachez que vous êtes une personne totalement saine d’esprit si vous vous demandez cela et vous devez vous poser des questions quand un site random vous propose de gagner de l’argent gratuitement.
De mon côté, j’ai essayé ce site depuis un moment et j’ai reçu un paiement (insignifiant à l’époque et considérable maintenant). Le site propose aussi quelques preuves de calcul et de éligibilité mais rien ne vous oblige à ne pas faire votre enquête!
Je vous l’accorde cependant, le design du site est… En fait il est ce qu’il est, on y peux rien x) .

Où est le site?!

Freebitco.in

Inscrivez-vous directement via ce lien, une fois dirigé à la section « Free BTC » remplissez le captcha et cliquez sur le bouton Roll. Chaque heure vous pourrez faire un Roll, j’espère que vous aurez plus de change que moi :D !

Quelques point à garder en tête

Vous serez invité à jouer au « Multiply BTC », si vous savez ce que vous faites, je n’ai pas à vous conseiller. Si vous ne comprenez pas comment ça marche, en somme, c’est du paris. Vous pariez que le nombre généré sera plus que ou moins (comme une pièce de monnaie que vous lancez dans les airs). Bref, si vous êtes bon aux statistiques et que vous avez une très bonne chance, allez-y, mais moi j’ai choisi de ne pas jouer à ce jeu.
En faisant un roll, vous aurez aussi droit à des tickets de loterie, vous pouvez en acheter avec votre balance mais personnellement, je ne suis pas tenté. En bref, faire un roll vous donne une petite chance de gagner à la loterie alors pourquoi pas :) .
La section « Earn BTC » est assez simple, si votre balance contient 0.0003 BTC, le site vous paiera des intérêts, un peu comme une banque. Vous devriez cependant désactiver l’auto-withdraw (le retrait automatique) de vos fonds.
Les rewards sont un cas un peu plus particulier, chaque roll vous octroie 2 reward points. Vous pouvez convertir vos reward points en BTC mais aussi en cadeaux.
La section « Refer » vous donne un lien à partager avec vos amis, vous aurez un petit pourcentage si ils s’inscrivent et restent actifs.

Comment savoir que c’est fiable?

Question difficile, pour tout vous dire, j’ai reçu un paiement, sans aucun problème. Actuellement je continue à utiliser Freebitco.in quotidiennement.

Je compte préparer un autre article à propos d’une autre solution qui vous permet de gagner quelques Bitcoin. Vous y trouverez des astuces et surtout comment reconnaître un site qui va honorer ce qu’il prétend proposer ou non.

Quelques explications

Vous vous demandez sûrement, pourquoi j’en parle et surtout pourquoi j’évoque ce sujet. En fait, c’est une histoire assez fascinante. Je me rappelle avoir découvert ce site en 2014 quand j’ai juste découvert les joies du minage, de la cryptomonnaie et du Bitcoin. En gros le site permettait de gagner l’équivalent de 200 USD en Bitcoin (si on était chanceux) ou l’un des montants suivants (200$, 20$, 2$, 0.2$, 0.02$, 0.002$) chaque heure. Bien-sûr, vous vous doutez bien que vous tomberez sur le plus petit montant chaque fois.
C’était mon cas, mais à l’époque, 1 BTC était aux alentours de 250 USD. Donc les montants à gagner étaient (0.8BTC, 0.08BTC, 0.008BTC, 0.0008BTC, 0.00008BTC, 0.000008BTC). J’ai donc essayé ce site pur un moment mais j’ai été vite découragé vu que j’ai accumulé un faible montant (aux alentours de 0.03BTC) hors après la montée phénoménale du Bitcoin, ces 0.03 BTC qui valaient vers les 7$ sont devenus 70$ (quand 1 BTC était vers les 2000 $).
Bref, la conclusion est simple. Le site que je vais vous présenter permet de gagner un montant en BTC équivalent en USD. Sauf que la fluctuation du BTC vous garantit que ce montant change. Si aujourd’hui 1 BTC = 1000$ vous pouvez gagner jusqu’à 0.2 BTC, si demain 1 BTC = 10.000$, vous gagnez jusqu’à 0.02 BTC.

Voilà pour cet article. N’hésitez pas à nous suivre, nous avons encore plus d’histoires intéressantes à vous proposer.

Corriger le problème de ventilateur de votre MacBook (Pro/Air)

Cet article est le résultat d’une expérience personnelle que j’aimerais partager avec vous dans l’espoir de vous aider.
Cet outil a été testé sur des MacBook des Mac mini, iMac et est sûrement compatible avec votre Mac. Vous pouvez consulter la liste de compatibilité ici.
J’avais récupéré un vieux MacBook Air de 2010 (MBA 1,1). Son problème était qu’il n’était pas possible de mettre à jour OSX dessus (je ne pouvais dépasser OSX 10.9.5) même en usant de tous les stratagèmes imaginables. Bref, j’y ai donc installé xUbuntu comme tout geek qui se respecte mais à ma plus grande surprise, le ventilateur était alors bloqué à 100% de sa vitesse.

Sous (x)Ubuntu, le ventilateur du MacBook Air était bloqué à 100% de sa vitesse.

Etant assez contrarié (surtout qu’il était devenu ultra bruyant) j’ai essayé de chercher quelques solutions pour y remédier.

Github à la rescousse dgraziotin/mbpfan

J’ai donc recherché un peu sur le Web et je suis tombé sur cet outil. D’après l’auteur de l’outil, il permet de contrôler la vitesse du ventilateur de votre MacBook Air en fonction de la température du processeur.
N’étant pas sûr si l’outil était compatible avec ma machine, j’ai décidé de le cloner et d’essayer tant bien que mal de tester (je n’y perdais rien de toute façon).
Ci-dessous la manipulation à faire pour les utilisateurs sous Ubuntu :

Étapes d’installation et de mise en place

Avant de nous lancer dans ces étapes, sachez que l’auteur a pris le soin de rédiger un petit guide en anglais ici.
La deuxième chose à savoir c’est que les valeurs que vous aurez dans l’étape qui suit sont dépendantes de votre machine, suivez soigneusement mes instructions s’il vous plaît.

Les préliminaires

La première chose que nous allons faire est d’essayer de déterminer la vitesse minimum et maximum du ventilateur de votre machine. En premier lieux, copiez-collez cette commande :
cd /sys/devices/platform/applesmc.768/
Ensuite, enchaînez avec cette commande :
cat fan*_min
Un chiffre vous sera affiché, notez-le bien. C’est la vitesse minimale de votre ventilateur intégré.
La seconde commande est la suivante :
cat fan*_max
Le chiffre qui sera affiché représente la vitesse maximale de votre ventilateur.
Comme je viens de le dire, notez ces deux valeurs parce que nous allons en avoir besoin par la suite.
Avec l’intervalle de vitesse noté, nous allons ensuite avoir besoin de la température critique de votre machine. En gros, c’est la température maximale que votre processeur supporte, au delà, votre machine est susceptible de s’arrêter par exemple.
Entrez cette commande :
cat /sys/devices/platform/coretemp.*/hwmon/hwmon*/temp*_max
Un chiffre s’affichera, il faut le diviser par 1000. Pour moi par exemple, j’ai eu 100000 qui est 100°C une fois divisé par 1000.

Cloner et compiler!

Nous allons à présent cloner le code source du projet, le compiler, l’installer et le configurer. Pas de panique, c’est très simple et vous pouvez le faire même si vous n’y savez rien. (Et vous pourrez vous vanter devant les autres de votre petit exploit :D !)

Donc tout d’abord, commençons par installer les outils nécessaires avec ces deux commandes :

sudo apt-get update
sudo apt-get install git build-essential

La première commande va simplement rafraîchir la liste des dépôts, la seconde installera git dont nous aurons besoin pour cloner le projet et build-essential qui va nous permettre de tout compiler.

Une fois cela fait, nous allons cloner le projet tout simplement via cette commande :

git clone https://github.com/dgraziotin/mbpfan.git

Une fois cela fait, vous allez entrer dans le dossier avec :

cd mpbfan

Nous avons le code source, nous sommes dans le dossier et nous allons donc enchaîner avec les trois commandes suivantes :


make
sudo make install
sudo make tests

La première commande va compiler le code source de mpbfan en exécutable. La seconde commande va installer mpbfan dans votre système et la dernière va lancer des tests. Tout sera bon si vous avez le texte suivant affiché dans votre terminal « ALL TESTS PASSED ».
Si tout se passe bien et que vous voyez le message précédent, vous êtes bons pour la configuration. Sinon, il est possible que votre machine n’est pas compatible ou qu’il y ai eu un problème. Si c’est le cas, vous pouvez m’en faire part dans les commentaires.

La configuration

Pour la configuration, vous aurez besoin de modifier un fichier texte en mode « superutilisateur ». Dans le cas de xUbuntu, vous allez utiliser cette commande :

sudo mousepad /etc/mbpfan.conf

Une fenêtre avec l’éditeur de texte va s’ouvrir avec le fichier mbpfan.conf ouvert.

Si cela ne marche pas ou si vous êtes sur une autre variante de *Ubuntu :
Essayez cette commande :

sudo gedit /etc/mbpfan.conf

Une fois le fichier ouvert, vous aurez une structure comme suit :


[general]

min_fan_speed = 2000 # default is 2000
max_fan_speed = 6200 # default is 6200
low_temp = 63 # try ranges 55-63, default is 63
high_temp = 66 # try ranges 58-66, default is 66
max_temp = 86 # do not set it > 90, default is 86
polling_interval = 7 # default is 7

Remplacez la valeur affectée à min_fan_speed avec la valeur minimale que vous avez noté précédemment.
De même pour max_fan_speed.
Pour le reste, je vous conseille de garder les valeurs par défaut et d’enregistrer le fichier. Vous pouvez changer la valeur max_temp en mettant cette de la température critique de votre processeur (noté précédemment aussi) mais c’est quelque chose que je ne recommande pas.

Une fois le fichier enregistré, vérifiez que vous êtes encore dans le dossier contenant le code source de mbpfan et entrez ces deux commandes :


sudo cp mbpfan.service /etc/systemd/system/
sudo systemctl enable mbpfan.service

La première va transformer mbpfan en service, la seconde va l’activer.

Redémarrez votre système, ouvrez un terminal et entrez cette commande pour vérifier si mbpfan est fonctionnel :


ps aux | grep mbpfan

Si vous voyez une ligne avec /usr/sbin/mbpfan -fv c’est que tout est bon, mbpfan est fonctionnel. Vous devrez aussi remarquer que votre ventilateur ne s’affole plus comme avant.

Voilà, j’espère que j’ai pu vous aider avec ce court guide. Je n’ai fait aucun screenshot en particulier parce que je pense que c’est tout clair.
Si vous n’arrivez pas à faire fonctionner mbpfan sur votre machine, vous pouvez m’en faire part dans les commentaires.

En espérant vous avoir aidé!

La cryptomonnaie au service de l’internaute

Edit: Après cet article, nous avons constaté une polémique très sérieuse à propos de la question du minage XMR sur les navigateurs des utilisateurs au profit des publicités. Nous avons donc remis les publicités et supprimé le mineur que nous avons intégré depuis coinhive.

Cet article explique comment beldy.tk monétise ses services et pourquoi nous avons pris ce chemin.
TL;DR : Lorsque vous naviguez dans notre site, nous réservons une petite partie de votre puissance de calcul afin de miner de la cryptomonnaie qui aidera à couvrir les frais du site. Nous réservons approximativement 20% de la puissance de votre processeur. (pas 50%, pas 80% mais juste 20%)
Ceci permet à la fois de ne plus afficher des publicités (et nous-même nous détestons les publicités), de ne pas laisser Google vous traquer et surtout de nous aider discrètement.

La cryptomonnaie?

Il est possible que ce sujet soit nouveau pour vous. Dans ce cas, vous pouvez consulter l’article de cryptomonnaie sur Wikipedia.
Vous pouvez aussi visionner la vidéo suivante (en anglais) : Bitcoin: How Cryptocurrencies Work.

Pourquoi l’implémenter sur beldy.tk?

J’ai suivi le sujet de cryptomonnaie depuis les débuts du Bitcoin. Le sujet m’a inspiré sur plusieurs principes qui peuvent être très intéressants. Un des principes que j’avais imaginé en découvrant qu’il existait une bibliothèque JavaScript permettant de miner des cryptomonnaie était de placer ce code sur des sites et de supprimer les publicités. Je n’ai cependant pas essayé d’appliquer mon idée faute de temps, de moyens et surtout de savoir-faire.
Quand j’ai découvert l’outil qui m’a permis de le faire ici, je n’ai pas hésité parce que :

      Les revenus publicitaires de beldy.tk sont absolument insignifiantes
      Outre le peu d’intérêt qu’elles apportent, les publicités nuisent à l’expérience utilisateur

N’y aurait-il pas d’effets indésirables?

Tout est une histoire de compromis. Dans mon cas, j’aurais pu juste placer le script, bloqué à 100% de puissance et ne rien avoir dit et laissé les publicités. Honnêtement, je trouve que c’est une technique malhonnête. J’ai essayé de placer un petit disclaimer et fait en sorte de réduire les ressources consommés par le script à 20% pour m’assurer de ne pas nuire à l’expérience des visiteurs.
J’avoue ne pas savoir si ce sera suffisant pour financer les coûts d’hébergement du site, mais je préfère miser sur ce principe qu’utiliser aveuglément Google AdSence ou un autre annonceur.

Les avantages & inconvénients

À mes yeux, les avantages sont les suivants :

  • Ne pas créer de nuisances pour l’utilisateur avec des publicités qu’il ne regardera pas ou bloquera
  • Monétiser le site sans une vraie implication de l’utilisateur
  • Être certain que chaque utilisateur va générer un revenu même minime selon son temps de visite
  • Ne pas tracker et harceler le visiteur

Pour ce qui est des inconvénients :

  • Solliciter un peu plus la machine du visiteur (si on garde des valeurs tolérables cela peut passer discrètement)
  • Devoir choisir entre le faire à l’insu du visiteur ou lui proposer de bloquer le script (ce qui peut être contrariant si tout le monde arrête le minage)
  • L’impact sur les appareils mobiles ou sous batterie?

Pour le dernier point, je compte personnellement placer une condition pour tester si le visiteur est sous batterie ou via mobile et bloquer le script (ou mettre un goal) pour ne pas nuire à son expérience.

Quelle solution utilise beldy.tk?

En cherchant un peu nous avons trouvé Coin Hive qui est très intéressant. Non seulement il est facile à mettre en place mais il est surtout facile à utiliser et à comprendre. Je vous le conseille vivement!

Conclusion

La conclusion est simple, ce type de monétisation est encore expérimental mais est plus intéressant qu’harceler l’utilisateur avec des publicités. Pour beldy.tk, le compromis est clair. Nous vous remercions pour votre contribution et souhaitons vous avoir aidé avec cette petite astuce.

Partagez facilement votre forfait avec WiShareNet

Petit disclaimer: Ceci n’est pas de la pub pour laquelle Beldy.tk va être payé, c’est une application d’un ami et collègue qui a besoin d’un peu plus d’attention!

De nos jours, presque tous les téléphones Android sont munis d’une fonctionnalité Point d’Accès mobile. Cette fonctionnalité est tellement utile et polyvalente qu’on utilise ensemble presque tout le temps. Bref, je crois que nous savons de quoi je parle. Je vais donc vous présenter le problème.

Un problème?

Vous êtes dans un café, un pote vous demande de partager un peu de connexion pour qu’il puisse zieuter un peu son facebook (ou twitter ou autre, je ne juge pas). Et vous activez un point d’accès mobile. Une fois fait, vous devez dire à votre ami que le point d’accès que vous avez crée s’appelle « Hax0r Mach!na » et que le mot de passe c’est « xhfZ08Fx ». Votre ami n’y comprends rien, vous le redites une, deux, trois fois puis vous abandonnez et lui donnez le téléphone pour qu’il puisse se connecter.
De l’autre côté, une personne vous a entendu et s’est vite connecté au point d’accès. Vous voilà avec un petit parasite qui vous pompe votre forfait (nan mais quelles manières!).
Bref, imaginez n’importe quel scénario. Le problème c’est que c’est galère de partager son WiFi et de donner les codes d’accès aux amis!

La solution miracle?

Je dis ça sarcastiquement, mais pour être honnête, c’est une belle solution qu’a imaginé mon ami Marouan Frih. L’idée est simple, créer un point d’accès mobile avec un mot de passe généré aléatoirement (donc fini les mots de passe faibles). Et facile à partager via un simple QRCode.
Eh oui! Vous ne saviez peut-être pas, les coordonnées WiFi peuvent être partagés facilement via un simple QRCode! Pas mal comme idée hein :) .

WiShareNet pour le partage WiFi

Logo WiShareNet
Logo WiShareNet

WiShareNet est une application très simple, un écran avec le nom du réseau WiFi, le mot de passe et un bouton pour activer le point d’accès mobile. Bon, il y a d’autres boutons mais je vous laisse le plaisir de découvrir.
Vous pouvez bien-sûr mettre le nom du point d’accès que vous souhaitez ainsi que votre mot de passe préféré, l’application n’aura aucun problème à générer le QRCode correspondant.

Téléchargez WiShareNet sur Google Play Store.

On se connecte avec l’application?

Oh que non! Vous pouvez vous connecter avec n’importe quelle application Android qui peut lire les QRCodes. Je vous recommande Barcode Scanner d’ailleurs.
Bien-sûr, vous pouvez faire de même avec l’application WiShareNet, elle vous scanne le QRCode et se connecte automatiquement!

L’exploit technique

Venons à l’exploit technique. Cette application a été crée avec ionic 3 par mon collègue Marouan Frih à notre société ng-enious. (Pas de lien pour ne pas faire de la pub :p )
Cette application est donc basée sur le framework ionic et la plateforme Apache Cordova. Elle use de composants cross-platform natifs/javascript.
C’est surtout pour cela que je voulais vous présenter cette application, outre le fait qu’elle est très utile, elle est basée sur des technologies qui transcendent le Web et le natif. C’est vraiment la force de tout cela.

Voilà, merci d’avoir lu cet article, j’espère qu’il vous plaira (et l’application aussi d’ailleurs).

7+ Choses à faire pour réparer votre Android défaillant

Étant un utilisateur Android assez bidouilleur, je peux dire avec confiance que je me suis exposé à assez de problèmes et autres challenges qui m’ont aidé à comprendre l’OS populaire de Google (qui vient de détrôner Windows d’ailleurs).
Je vais dans cet article vous donner une petite check-list à passer quand votre appareil décide de ne pas fonctionner correctement.

#1 – Dans le doute, reboot!

Aussi ironique que cela puisse être, cette phrase (très connue sur IRC) qui était valable pour Windows surtout devient un standard. Si votre appareil se comporte bizarrement, le mieux c’est de le redémarrer pour y voir plus clair.

#2 – Vérifier les mises à jour système

Vérifiez les mises à jour vous permettera de vous assurer que vous possédez la dernière version sans éventuels bugs. Un mot de précaution cependant. Lors d’une nouvelle mise à jour, tout le monde à l’habitude de foncer l’installer. Sachez qu’installer une mise à jour peut soulever des problèmes au niveau de votre appareil Android. Avant de vous lancer dans cette tâche, soyez certain de tout sauvegarder et préparez-vous mentalement à avoir des bugs inattendus. Il est rare mais possible qu’une mise à jour fasse buguer votre appareil au lieu de l’améliorer, c’est pour cela que je prends avec précaution les mises à jour OTA (Over The Air).

#3 – Vider le cache des applications

Vider le cache d’application est très important. Cela va certes réinitialiser les paramètres de vos applications mais il permet aussi de réparer un comportement anormal de votre appareil ou application. Pourquoi? C’est assez simple. Après une mise à jour logicielle de votre appareil Android ou plus couramment une mise à jour de l’une de vos applications, certaines informations changent. Certaines données ne sont peut être plus compatibles avec votre nouvelle version logicielle. Avant de traiter les développeurs de tous les noms en vous disant « pourquoi ils ont pas prévu ce cas particulier » rappelez-vous qu’ils ne peuvent pas tout prévoir et que couvrir toutes les possibilités de ce monde infini est du domaine du non réalisable. Réinitialiser vos applications vous permettera entre autres de corriger les problèmes dont souffre votre appareil Android.

Pour vider le cache de l’application…

Allez à Paramètres ➡ Applications ➡ l’application à réinitialiser et trouvez le bouton qui permet de supprimer les donnés de l’application.

#4 – Vider le cache de l’appareil

Votre appareil Android à un dossier fourre-tout. Il l’utilise afin de placer des fichiers temporaires. Parfois, ces fichiers demeurent dans ce dossier. À force de s’ajouter les uns avec les autres, le dossier de cache peut rapidement devenir énorme (1.19Go dans mon cas la première fois où j’ai remarqué une anomalie de stockage). Pour nettoyer le dossier de cache de votre appareil Android, allez dans Paramètres ➡ Stockage ➡ Données en cache
Voilà, quelques mégas de libre 🎁

#5 – Utiliser Clean Master ou autre

Bien que mon favori reste SD Maid et Ext2SD, beaucoup de gens sont munis du très célèbre Clean Master. L’application de nettoyage peut aider dans certains cas même si je vous conseille de la manipuler avec des pincettes.

#6 – Passer en recovery et faire un Wipe Cache

Dans le cas où votre appareil n’arrive pas à démarrer correctement ou que vous n’arrivez pas à accéder à Android, il est possible de démarrer en mode récupération (recovery mode) et de procéder à un Wipe Cache et Wipe Dalvik si possible. Ces opérations sont un peu plus avancés. Si vous ne savez pas de quoi je parle, vous pouvez chercher comment démarrer votre appareil en mode récupération. Attention quand-même, nous sommes dans un territoire dangereux. La recovery n’est pas un mode dédié à l’utilisateur lambda.

#7 – Réinitialisation d’usine

Attention! Vous risquez de perdre des données! Soyez certain d’avoir au moins fait une sauvegarde des données de votre appareil!
Cette étape va remettre l’appareil et zéro comme au day 1 lorsque vous l’avez reçu, vos données, seront perdus et vous devrez tout réinstaller. Attention avec cette option. Pour se faire, vous pouvez chercher comment réinitialiser votre appareil mobile, via Android ou via la recovery de votre appareil.

Bonus – Le dernier recours

Si après toutes vos tentatives votre appareil a toujours du mal à fonctionner correctement, je vous conseille les forums tel que FrAndroid ou XDA forums. Les membres pourront vous venir en aide et pourquoi pas vous aider à installer tout une nouvelle ROM 😉 .

Voilà pour cet article, j’espère qu’il vous sera utile. Sachez que c’est surtout par rapport à mon expérience
personnelle, il est donc possible que je me gourre complètement sur certains points. Je reste ouvert à toutes vos questions et suggestions!

Changez le fond d’écran de connexion de Windows 10

Windows 10 est rapidement devenu un système d’exploitation très hype (bon d’un côté à cause de la politique de mise à jours de Microsoft et d’un autre du fait qu’il est bien plus complet que Windows 8 et 8.1). Bref, là n’est pas le sujet. Dans ce court article, je vais vous expliquer comment changer le fond d’écran de connexion de vote Windows 10. En effet, même s’il est possible de changer l’image de l’écran de verrouillage, Microsoft nous impose de nous taper l’horrible image par défaut de Windows à l’écran de connexion.

Windows 10 Login Screen Background Changer

Comme son nom le dit, ce programme permet de changer le fond de l’écran de connexion. Cette application est le fruit du travail de Krutonium sur Github. Il suffit de visiter le dépôt officiel et de télécharger le fichier binaire sur Github. Une fois extrait, ouvrez le dossier GUI et lancez « W10 Logon BG Changer.exe », vous serez prévenus par un message indiquant que l’auteur n’est pas responsable de quelconque effet secondaire dû à l’application. Si vous acceptez, vous aurez une fenêtre comme la figure ci-dessous.

Interface de Windows 10 Login Screen Background Changer
Interface de Windows 10 Login Screen Background Changer

Le menu à droite vous permet de parcourir l’image que vous souhaitez mettre en fond. L’application mettra à jour instantanément la prévisualisation de votre nouveau écran comme cet exemple :
Windows 10 Login Screen Background Changer après changement du fond
Windows 10 Login Screen Background Changer après changement du fond

Vous n’aurez qu’à appliquer le changement et de verrouiller l’écran à l’aide du bouton à la barre supérieure pour voir si vos modifications ont étés prises en compte.
L’application présente aussi une interface en ligne de commande permettant de faire ces modifications (si vous souhaitez automatiser les changements par exemple).
Attention cependant, vérifier que votre build est bien supporté par l’application pour éviter les problèmes.

Windows 10 Login Screen Background Changer

Dépôt Github officiel


J’espère que cette application vous sera utile :) !

Les AMP le Web Mobile à portée de tous

Quelques années plus tôt, si on nous avait dit qu’Internet deviendrait le monde qu’elle est aujourd’hui, nous aurions du mal à y croire. Des smartphones capables de naviguer sur des pages énormes avec une quantité gigantesque de scripts capables de bloquer IE6. Du contenu très riche en multimedia et j’en passe.
Sauf que voilà, les téléphones mobiles & smartphones sont certes puissants, mais il ne faut pas regarder juste devant soi, certaines personnes ont des téléphones encore peu performants ou aux ressources limités et il est très désagréable pour un lecteur de devoir se taper une publicité qui en plus de le déranger lui bloque presque tout le chargement de la page.

Les Accelerated Mobile Pages

Les Accelerated Mobile Pages (ou les Pages Mobiles Accélérés en français) sont des pages spécifiquement optimisés pour les smartphones et téléphones mobiles disposant de peu de ressources et permettant de proposer au visiteur une version allégée de votre page Web avec tout le contenu dont il a besoin.
Cette initiative Opensource à été développée dans le but de permettre à tous l’accès à l’information sans contraintes et sans impact sur les performances.
Pensez-y un moment, si vous disposiez d’un bon vieux smartphone et que vous aviez besoin d’un article très important (comme ceux de Beldy :p ) comment vous allez faire si les AMP n’existaient pas? Vous aurez à attendre le chargement de ces grosses pages qui prendront de votre temps précieux et qui feront ramer votre téléphone à fond (Quoi? Nos pages ne sont pas optimisés? Mais non :p ). Bref, tout cela pour vous dire que :

    1. Les pages AMP c’est super, vous devez les utilisez si vous voulez si vous voulez avoir le plus de porté sur le public.
      Les pages de Beldy.tk sont à présent en mode AMP.
  • On veut en savoir plus

    Le projet AMP est un projet opensource, en somme, je n’apporte rien de nouveau étant donné que le projet roule depuis 2015. Cependant, il est important à mes yeux de partager cette information en espérant avoir la plus de porté sur les Webmasters et développeurs Web.
    Le projet est opensource et est disponible sur github par ici :

    Projet AMP sur Github


    Vous pouvez aussi visiter la page de spécification AMP par ici :

    Page officielle de la spécification AMP


    Et enfin, vous pouvez installer le plugin AMP pour votre site/blog WordPress par là :

    Plugin AMP pour WordPress


    Je compte donc sur vous pour adopter cette initiative afin de rendre le Web meilleur pour tous !

    Installez Ubuntu 15.04 sous votre Lenovo Y510p

    Bonjour,

    J’ai décidé de rédiger cet article pour deux raisons; la première étant du fait que moi-même je suis propriétaire du Lenovo Y510p. La seconde vient du fait que je n’ai pas trouvé grand chose à propos du sujet et j’aimerais donc contribuer à cela pour que les utilisateurs novices n’aient pas la réaction de « Boh Linux c’est nul, ça marche pas sur mon PC. » parce que oui, vu les bugs qui peuvent resurgir, les novices vont tout simplement virer Linux et repasser à Windows.

    L’état des lieux

    Avant tout, je vais définir l’état des lieux. Déjà, il vous faudra une clé USB bootable. Pour se faire, télécharger l’ISO d’Ubuntu, ceci est valable pour les autres. Personnellement, je préfère Ubuntu GNOME.
    Ensuite, si vous êtes sous Windows, vous aurez besoin de Rufus, ceci est un outil permettant la création de clés USB bootables. (Pourquoi Rufus et pas autre chose? Parce que tout simplement, Rufus nous permettra de créer une clé USB bootable UEFI ;) )
    Si vous êtes si Linux, vous aurez besoin de usb-creator-gtk ou autre (Bon, j’imagine que vous savez quoi faire si vous êtes déjà sous Linux).

    Instructions pour Rufus

    Munissez-vous d’une clé USB de 2Go minimum, copiez vos fichiers utiles quelque part parce que la clé sera formatée.
    Lancez Rufus, puis, suivant l’ordre des listes de haut en bas :

    Périphérique

    Votre clé USB.

    Type de partition et système de destination

    GPT pour UEFI.

    Système de fichiers

    Laissez par défaut.

    Taille d’unité d’allocation

    Laissez par défaut.

    Nom du volume

    Un nom familier.

    Le reste

    Laissez coché tout par défaut, cliquez sur le bouton avec un lecteur de disque et un CD au dessus, choisissez votre ISO et vérifiez si vous paramètres de partition GPT et autres n’ont pas changé puis choisissez « Démarrer ».

    Instructions pour le démarrage de votre Lenovo Y510p

    Une fois votre ordinateur éteint, regardez du côté de la tranche gauche de votre ordinateur au coin, vous verrez un petit bouton juste avant le connecteur AC du chargeur. En appuyant dessus, l’ordinateur va démarrer et un petit menu va s’afficher (Figure ci-dessous). Passez à « BOOT MENU » localisez votre clé USB bootable et démarrez dessus, si tout s’est bien passé, quelques secondes après, vous serez sous Ubuntu.
    Si l’écran reste très sombre, maintenez le bouton + afin d’augmenter la luminosité. Ce bug affecte les versions 14.04 et 14.10 (d’après ce que je sais) mais vaut mieux être certain.

    L’installation et mise en place du pilote

    Je ne vais pas vous expliquer le comment du pourquoi, vous n’avez qu’a installer Ubuntu comme bon vous le souhaite, mais il est très important de noter qu’il ne faut en aucun cas installer les pilotes additionnels.

    N’installez sous aucune excuse les pilotes additionnels !

    (Oui je l’ai écrit en super gros juste pour être certain que vous allez le voir)


    Une fois installé, redémarrez votre ordinateur afin de lancer votre Ubuntu fraîchement installé. Lancez le terminal + + , et tapez cette commande :
    sudo apt-get update && sudo apt-get install nvidia-prime
    Une fois ce package installé, ouvrez l’application « Pilotes Additionnels » ou « Additional Drivers » et installez le NVIDIA binary driver (la version propriétaire).
    Une fois le driver installé, vous pouvez redémarrer. Vous aurez l’application NVIDIA X Server Settings et aurez une section PRIME Profiles vous permettant de changer la carte graphique utilisée par le système. Sachez cependant que le changement de carte graphique requière que vous quittez votre session puis reconnectez dessus.

    Voilà, si tout s’est bien passé, vous n’aurez aucun problème et vous pourrez profiter de votre bien belle GeForce 750M/755M.